L'optimisme, ce n'est pas le refus de voir ce qui ne va pas, c'est le désir de ne pas s'y attarder. // Donne moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d'accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux. (Marc Aurèle) // Don't raise your voice; improve your argument. (Desmond Tutu) // Be the change you want to see in the world. (Gandhi)

16.6.19



What if we don't change at all ... 
and something magical just happens ? 

15.6.19


Au cours d'un procès, aux assises du Tarn-et-Garonne, à Montauban, je m'accroche avec le président. 
Celui-ci me dit : "Je suis impartial."
Moi : "Je me trouve très beau."

Le magistrat, bien sûr, est tout interloqué. Je lui explique alors - je l'explique surtout aux jurés - que l'impartialité, c'est comme la beauté : il faut laisser aux autres le soin d'en juger.

(In Bête noire de Eric Dupond-Moretti)

11.6.19

Les optimistes 
enrichissent le présent, 
améliorent l’avenir, 
contestent l’improbable et atteignent l’impossible.
 (William Arthur Ward)

10.6.19


To get some enemies you don't need to declare war, 
just say what you think. 
(Martin Luther King)

9.6.19


Destroy racism : be like a panda. 
He's black, he's white, he's asian.

4.6.19

Tout ça pour ça, se dit-il. 
Des siècles de guerre, de combats politiques, de luttes sociales, de privilèges soigneusement défendus, pour obtenir deux clowns appelant des putes avant de traquer un cerf dans la forêt. L'évolution darwienne n'était pas avare de déceptions.

(in La dernière chasse de Jean-Christophe Grangé)

Le général Pinochet proclama : 
« Pas une feuille ne tombe au Chili sans que j'en sois averti »
(in La dernière chasse de Jean-Christophe Grangé)

3.6.19


There will always be
a "lie" in believe, 
an "over" in lover, 
an "end" in friend, 
an "us" in trust
and an "if" in life.


Quand on est de partout, on n’est de nulle part. 
Jeune, je ne me sentais donc pas concerné par l’histoire de mes lointains cousins de Germanie.
(in Le schmock de Franz-Olivier Giesbert)

2.6.19

"La vie est un cauchemar dont la mort nous délivre", répétait-il, détournant la célèbre et superbe formule d'Hodjviri, 
poète persan du XIe siècle : "La vie est un rêve dont la mort nous réveille"
(in Le schmock de Franz-Olivier Giesbert)

Paul Valéry a dit que la guerre ce sont des gens qui ne se connaissent pas qui et qui s'entretuent  parce que d'autres gens qui se connaissent très bien n'arrivent pas à se mettre d'accord. 
(in Le schmock de Franz-Olivier Giesbert)

1.6.19


« J’ai sympathisé avec lui pendant la Première Guerre, répondit Karl. Ensuite, tout en reconnaissant son talent oratoire, son éloquence quasi mystique, je l’ai toujours sous-estimé. D’abord, j’ai pensé qu’il était trop bête pour arriver au pouvoir. Ensuite, que son programme était trop bête pour qu’il cherche à l’appliquer. On ne se méfie jamais assez des imbéciles. On ne les voit pas venir. Ils ne ressemblent à rien. C’est ce qui les distingue. »

(in Le schmock de Franz-Olivier Giesbert)

"L’Histoire est une suite de mensonges sur lesquels tout le monde est d’accord », disait Napoléon. 

Même si 14-18 fut pas mal dans le genre, la Deuxième Guerre mondiale reste l’une des plus grandes mystifications de tous les temps. Dire cela ne ressuscitera pas les soixante millions de personnes mortes pour la patrie, pour une idéologie ou pour rien, sur le front, par accident, mais il est bon de se rafraîchir la mémoire.

(in Le schmock de Franz-Olivier Giesbert)

26.5.19


Je déteste qu'on tape sur mes collaborateurs. 
Ceux qui le font sont des pines d'huître.
Qu'ils me critiquent moi!
(Edouard Philippe, premier ministre)


Aeromexico se moque du mur de Donald Trump  : "Il n'y a pas de frontière dans le ciel."

19.5.19


Coup de coeur dans une galerie à Honfleur 
pour un ours version streetart par  Martin Whatson


Tableau 

Wall 


#StreetArt


Vu un "Week-End tranquille", une pièce d'Alil Vardar, avec dans le rôle principal Alil Vardar, qui est excellent, tout comme son comparse portugais 'Manuel'.  
Le trait est parfois un peu gros, les répliques  s'enchaînent et font mouches. 
On se détend, on rit, on est ailleurs.  Opération réussie. 




"Quand ma femme s'est fait volé sa carte-bleue, j'ai préféré ne pas porter plainte, le voleur dépensait moins qu'elle."

"Difficile de choisir entre une Bentley et une Ferrari (comparant sa jeune épouse et sa maîtresse (plus âgée).  Moi monsieur, je me fierai au kilométrage" 



14.5.19


En cas d'attaque, le premier impact ne vient pas du tigre lui-même, mais de son rauquement. En plus d'être aussi puissant que le bruit d'un réacteur, ce son a la capacité terrifiante de se disperser dans l'espace et de sembler venir de partout à la fois. C'est une expérience sidérante. 
Celui qui la vit a l'impression que son esprit se dissocie de son corps et que l'appareil neurologique censé l'aider dans un moment pareil est totalement paralysé. Les scientifiques et les chasseurs qui connaissent bien ces animaux, quand ils parlent de ce rugissement, décrivent moins un bruit qu'une sensation qui envahit tout le corps. 
Des biologistes parmi les plus dignes de foi jurent avoir senti le sol trembler sous leurs pieds. Un chasseur russe, pris par surprise, se souvient d'avoir pensé qu'une retenue d'eau venait de se rompre quelque part. 
Bref, au plan acoustique le feulement du tigre produit le même effet qu'une catastrophe naturelle. Il fait resurgir en l'homme la crainte de Dieu.

(John Vaillant in Le tigre)

11.5.19

Avec deux lignes de l'écriture d'un homme, 
on peut faire le procès du plus innocent. 
(Richelieu)

8.5.19

Face aux situations extrêmes les gens se rangent en deux catégories. 
Il y a ceux qui prennent peur et réfléchissent ensuite
et ceux qui réfléchissent d'abord et prennent peur après coup. 
Dans la taïga, seuls ceux de la seconde catégorie survivent.
(John Vaillant in Le tigre)

Deux catégories  de bêtes entrent dans le complexe du mythe : 
celles qui tuent le chasseur et celles en qui elles se métamorphose. 
(John Vaillant in Le tigre, Joseph Fontenrose in Orion : the myth of the Hunter and the Huntress)

6.5.19



"To BREXIT".  
Verbe anglais. Se dire au revoir mais ne pas partir. 



Ce système qui fait croire au peuple que légal veut dire moral, 
pour rappel l'esclavage était légal.

23.4.19


Atoms consist of 99,99999999% empty space. 





8.4.19



L'humanité se divise en 3 catégories : 
- ceux qui ne peuvent pas bouger, 
- ceux qui peuvent bouger, 
et ceux qui bougent. 
(Benjamin Franklin)


6.4.19


Finally the fourth ape !
He is the sum of the first three : 
he sees nobody, hears nobody and speaks to nobody.

29.3.19


Un gouvernement tyranique est plus cruel et plus redouté que les tigres. 

Confucius, le Livre des rites 
(John Vaillant in Le tigre)

28.3.19

The ground rules are simple and reflect the reality of many Russians: 
"Ask us whatever you want, 
we will answer whatever we want."
(John Vaillant in Le tigre)

26.3.19


Apprendre sans réfléchir est vain.
Réfléchir sans apprendre est dangereux. 
(Confucius)

24.3.19

L'isolement total est l'épreuve la plus difficile que puisse connaître un individu..
L'être humain est une créature éminemment sociales, et ses actes sont déterminés à 90% par le regard des autres. 
Seul, sans aucun témoin, il apprend qui il est en réalité. 
Quand plus personne ne le surveille l'homme peut facilement régresser à l'état animal. 
...
Il peut tirer sur un tigre ou choisir de ne pas le faire. 
Il peut détaler comme un lapin face au danger et personne n'en saura rien. 
Il faut avoir en soi cette chose, cette force pour survivre sans aucun regard autour de soi.
(John Vaillant in Le tigre)
Le but de l'argument ou de la discussion ne devrait pas être la victoire, 
mais le progrès.
(Joseph Joubert)
Q: What is chaos?
A: We do not comment on national economics.
--
Q: Is it true that there is freedom of speech in the Soviet Union the same as there is the USA?
A: In principle, yes. In the USA, you can stand in front of the Washington Monument in Washington, DC, and yell, "Down with Reagan!", and you will not be punished. In the Soviet Union, you can stand in the Red Square in Moscow and yell, "Down with Reagan!", and you will not be punished.
--
Q: What is the difference between the Constitutions of the USA and USSR? Both guarantee freedom of speech.
A: Yes, and the US Constitution also guarantees freedom after speech.
--
Q: Why is our government not in a hurry to land our men on the moon?
A: What if they refuse to return?

23.3.19

La corneille noire suit le tigre comme la mouette le chalutier. 
En liant son sort à ce grand prédateur elle économise ses forces et augmente ses chances de trouver de la nourriture.
(John Vaillant in Le tigre)

22.3.19

La capacité d'adaptation est la principale ressource des êtres humains, 
mais plus je m'adaptais et moins je me sentais humaine.
(Rosella Postorino in La goûteuse d'Hitler)

21.3.19

On peut distinguer les rires : le gros rire d'Augustine, les soubresauts d'hilarité de Leni, la trompette nasale d'Elfriede, le rire en cascade d'Ulla. 
Mais pas les larmes, quand nous pleurons nous sommes tous égaux, c'est le même son pour tout le monde.
(Rosella Postorino in La goûteuse d'Hitler)

20.3.19

La chair à canon de l'Allemagne, disait Gregor, 
je ne me bats plus pour l'Allemagne parce que j'y crois, parce que je l'aime. 
Je tire parce que j'ai peur.
(Rosella Postorino in La goûteuse d'Hitler)

18.3.19

Ils sont deux à ne pas avoir compris qu'il fait froid en Russie, m'avait-il écrit. 
L'un est Napoléon; il n'avait pas mentionné l'autre, par prudence.
(Rosella Postorino in La goûteuse d'Hitler)

17.3.19


Si l'être humain avait vraiment été créé par Dieu, disait mon mari, 
crois-tu qu'il aurait inventé une chose aussi vulgaire que la merde ?
Il n'aurait pas pu trouver une autre méthode,
qui évite les résidus répugnants de la digestion ? 
La merde est une trouvaille si perverse que soit Dieu est un pervers, 
soit il n'existe pas.
(Rosella Postorino in La goûteuse d'Hitler)

11.3.19


When you’re 20 you care what everyone thinks, when you’re 40 you stop caring what everyone thinks, when you’re 60 you realize no one was ever thinking about you in the first place. 
(Winston Churchill ? 

10.3.19

Qu'est-ce que je pouvais répondre à çà ? 
En un sens énormément, j'aurais pu tenir trois heures dans un débat consacré à ces questions sur une chaîne d'infos quelconque. Mais pour Aymeric, pour Aymeric précisément, dans sa situation, je ne pouvais pas dire grand-chose, il connaissait les éléments aussi bien que moi. 
(Michel Houellebecq in Sérotonine)

9.3.19

En sorte que, si Trump est bien le nom de la bêtise politique aux commandes, 
si ce tweeter-in-chief est bien un bouffon paresseux dont les calculs ne voient jamais plus loin que le bout de son nez de deal maker court-termiste,
il est aussi, avec cette obsession du mur, aussi inconséquent que les bâtisseurs français de la ligne Maginot ;
aussi ridicule, aux yeux de l’Histoire, que Xerxès ordonnant à ses marins de fouetter la mer après un naufrage ;
aussi peu stratège que ces Romains qui, de mur d’Hadrien en mur de Trajan, se croyaient éternellement à l’abri des invasions. 
Le vrai shutdown n’est ni financier ni politique, il est moral. 
(BHL, 25/02/2019)